Et s’il n’y avait pas de deuxième vague ?

« La mer n’a pas sitôt posé une vague sur le rivage qu’elle court en chercher une autre ».

Félix Leclerc

Alors que le nombre d’entrées en réanimation suite à une infection au Covid-19 diminue chaque jour, tous les Français se posent la question fatidique : allons-nous connaître une deuxième vague ?

Singapour, l’Iran, la Chine, l’Allemagne, Israël… autant de pays qui ont connu ou connaissent actuellement une deuxième vague. À se demander si celle-ci est inévitable.

En France, aussi étonnant que cela puisse paraître, la perspective d’une seconde vague d’infections semble lointaine voire inexistante. Selon Santé Publique France, le 9 juin 2020, soit 1 mois après le début du déconfinement, seulement 15 personnes ont été admises en réanimation sur tout le territoire. 15 de trop certes, mais comparé aux chiffres de mars, la baisse est tout de même considérable. Contrairement au New York Times, nous n’allons pas non plus féliciter le Président de la République pour sa gestion de la crise (#oùétaientlesmasques) mais les chiffres actuels ont de quoi faire réfléchir. 

Il serait tentant de comparer notre situation à celle des autres pays. Sauf que les paramètres ne sont pas les mêmes. L’Allemagne par exemple, a ouvert les cafés et restaurants depuis la semaine du 18 mai 2020. En France, les restaurants sont pour le moment fermés notamment en Ile-de-France, un des départements les plus touchés par l’épidémie. 

Pour changer, les spécialistes ne sont pas d’accord sur la question. Si certains, comme le Docteur Raoult, considèrent que l’épidémie est déjà derrière nous, d’autres militent activement pour une prudence renforcée. Et si nos chiffres à la baisse étaient simplement dus au respect par les Français des gestes barrières ? Même si un léger relâchement est constaté, les Français continuent globalement de limiter leurs déplacements, les métros ne sont pas bondés, ils portent le masque dans les lieux où cela est rendu obligatoire et se lavent régulièrement les mains, au moins dans les endroits proposant des distributeurs automatiques de gel.

Inutile de se torturer, seul l’avenir nous dira si la deuxième vague aura lieu ou non. En attendant, le respect des gestes barrières, et en particulier le lavage régulier des mains, reste la seule explication plausible aux chiffres français en baisse constante. 

Plus D'informations ?

Vous serez contacté rapidement !